Le monde du gambling sous tous ces aspects

Betfred quitte l’Australie

Rate this Entry
by , 9 April 2015 at 3:59 am (1304 Views)
En juillet 2014, l’opérateur Betfred s’installait en Australie. Il avait à cet effet reçu l’appui du fournisseur de logiciels de iGaming GTECH pour son lancement. Betfred avait pour projet de s’implanter et de dominer le marché des paris sportifs en Australie. Mais, sept mois plus tard, le désenchantement semble être le maître mot, face à la saturation du marché par d’autres géants de l’industrie des paris.


Après 7 mois, une fermeture complète
C’est avec une licence de la Commission des Jeux des Territoires du Nord que Betfred avait lancé ses opérations dans les villes de Sydney et de Darwin. Mais, après seulement 7 mois, la compagnie a déclaré qu’elle se retirerait du marché. La raison citée est : « un marché surpeuplé ». Déjà, les activités du groupe ont commencé à tourner au ralenti et à fermer. Les joueurs australiens ont pu se rendre compte que les fonds investis dans leurs comptes leur sont restitués. De même, les membres du personnel ont été notifiés de la fermeture des activités de leur employeur.
Il suffit de se rendre sur le site "betfred.com.au" pour lire le message : « Nous sommes navrés d’annoncer qu’à compter du 1er décembre 2014, nos activités australiennes cesseront toute transaction. Tous les fonds seront restitués aux cartes enregistrées dans vos comptes. Betfred Australie aimerait vous remercier de votre clientèle et s’excuse de tout désagrément occasionné. » Ce message sommaire est suivi d’une adresse de courrier électronique à laquelle les visiteurs pourront s’adresser pour avoir des réponses à toutes questions restées sans réponses. Ou pour donner voix à d’éventuelles réclamations.



Les causes d’un pari perdu
Les activités australiennes de Betfred avaient commencé en Mai 2014. Mais, dès le départ, l’opérateur de paris sportifs a constaté une augmentation des coûts d’opération et de marketing. Une hausse des frais principalement causée par la concurrence inlassable des opérateurs déjà implantés (William Hill, Paddy Power et Ladbrokes) pour consolider leurs parts du marché australien.
Le lancement des activités avait également connu un léger retard, étant donné que Betfred avait opté pour son partenaire commercial des dix dernières années GTECH. Comme toute première, l’implantation du tandem d’opérateurs a connu quelques maladresses qui ont forcé Betfred à se concentrer sur son offre mobile. L’offre de paris sportifs à partir de terminaux mobiles n’a toutefois pas suffi à sauver l’initiative australienne de Betfred.
John Haddock, Chef des Opérations du groupe Betfred, a déclaré dans un communiqué : « En raison d’une revue opérée sur notre commerce, nous avons pris conscience de ce que le marché est désormais surpeuplé. Nous avons donc décidé de dépenser nos fonds de marketing et les coûts d’infrastructure ailleurs ».



La mésaventure de Betfred est un exemple assez poignant de l’extrême compétitivité dans le milieu des jeux d’argent en ligne. Plusieurs éléments ont entraîné la fermeture de Betfred en Australie, mais principalement, la concurrence impitoyable en est la cause. La question qui reste sans réponse est de savoir sous quels horizons le groupe Betfred choisira de tenter sa chance, après avoir perdu le pari australien.

Source : casino.crayme.eu